« Algernon, Charlie et moi » de Daniel Keyes

algernon2À préciser d’entrée, la partie SF de ce livre est bien menue puisqu’elle ne représente que quelques pages destinées à clore la biographie de l’auteur : une nouvelle bien courte, épuisée depuis longtemps, mais qui vous donne le même coup de poing que cinquante ans plus tôt quand elle n’était pas encore devenue le roman qui a suivi, Des Fleurs pour Algernon.
Un roman qui fait partie des ouvrages qui ont marqué vraiment une génération et à juste titre.
C’est ce qui rend cette biographie si intéressante. L’auteur ne le cache pas, ces personnages-là l’ont accompagné toute sa vie. Il nous en donne la genèse, sa rencontre avec Charlie – le « vrai » Charlie, qui ne l’a sans doute jamais su. Il ne cache pas davantage que ce livre-ci est une façon d’exorciser ces fantômes qui le hantent.
Ainsi nous est-il donné de suivre le cheminement au cours duquel l’auteur a récupéré, là et là, chaque bribe de son histoire qui n’en était pas encore une jusqu’à ce que, tous les éléments étant en place, elle n’ait plus qu’à couler d’elle-même. Une démarche commune à nombre d’auteurs mais à laquelle nous ne sommes que rarement associés et, ce qu’il y a de remarquable, c’est que cela ne détruit pas la magie de son écriture, bien au contraire.
Surprenant de penser qu’une telle nouvelle, qui a fait l’objet d’un film par la suite, ait été plusieurs fois refusée puisque, contrairement à la grande tradition, elle ne se termine pas « bien ». On ne peut que se réjouir que l’auteur se soit opposé à une modification qui l’aurait totalement dénaturée.
Une lecture que j’ai particulièrement appréciée et recommande donc à ceux qui, comme moi, ont aimé le roman et à ceux qui le découvriraient.

Éditions Nouveaux millénaires – J’ai lu
222 pages – 16 €
ISBN : 978-2-290-03244-2

%d blogueurs aiment cette page :