"Dragon – L’Âge du feu I" de E. E. Knight

C’est grâce au sacrifice de sa mère qu’Auron, jeune dragon va échapper avec sa sœur Wistala aux nains et aux elfes venus les massacrer. Et c’est pour permettre à celle-ci de s’enfuir qu’il va les attirer sur lui pour se retrouver prisonnier.

Il est toutefois un de ces rares dragons gris, sans écailles et bien terne, qui attirent moins la convoitise des chasseurs en dépit d’une intelligence particulièrement aiguë. Embarqué avec deux autres dragonnets pour être vendu à un redoutable magicien, il pourra s’évader avec la complicité de l’elfe chargée de sa surveillance, Oeilnoisette. Ainsi pourra-t-il mener sa vie de dragon, désireux à la fois de venger les siens et de retrouver NooMoakh, vieux dragon vénérable et sage, qui pourrait sans doute lui apprendre la faiblesse qui conduit leur espèce à disparaître.
En chemin, il rencontrera des amis, comme le loup Fortnoir ou le nain Djer, et des ennemis déclarés, tel que le Dragonneur ; encore qu’à la base tous les hommes soient ennemis des dragons. Il est vrai que les dragons, de leur côté, ne font guère d’efforts pour s’asseoir une réputation amicale.
De tous il apprendra, notamment l’amitié et le chagrin, et il grandira, se tirant de pièges et de combats tant par ruse que par chance, jusqu’au jour où ses ailes pousseront enfin et il pourra affronter le maître magicien des îles du Nord qui, à l’aide de dragons captifs dévoyés, dirige une guerre sans merci contre tous les peuples non-humains.
Il y a dans Dragon un petit côté « naturaliste » qui tend à présenter les dragons tels qu’ils sont et le monde tel qu’ils le voient, qui rend la lecture intéressante et agréable. De la fantasy donc, mais de la fantasy qui change. Les personnages ne manquent pas de caractère et sont suffisamment crédibles pour que le lecteur ne bute pas sur ces invraisemblances fréquentes qui exigent une « suspension d’incrédulité » excessive.
C’est avec plaisir que je lirai la suite.
À conseiller donc, aux jeunes, aux moins jeunes et, bien évidemment, à tous les amateurs de dragons.

— Hélène

Éditions Milady
503 pages – 7€
ISBN 978-2-8112-0023-7

%d blogueurs aiment cette page :