"Envoûteur – La trilogie d’Axis 2" de Sarah Douglass

Dans le royaume d’Achar, la trilogie débute sur la rivalité entre deux demi-frères : Axis et Borneheld, neveux du souverain. Axis n’est qu’un bâtard que beaucoup méprisent à la cour, tandis que le sang pur de Borneheld lui vaut un pouvoir important et une place de choix. Il n’empêche, Axis est à la tête des Haches de Guerre, les troupes armées du Sénéchal, aux ordres de leur dieu, Artor.

L’histoire se complique rapidement autour de la rivalité amoureuse entre eux deux, Borneheld étant promis à Faraday, qui est tombée amoureuse d’Axis. De plus, d’horribles spectres sont en train de gagner en puissance et en veulent au territoire d’Achar. Borneheld et Axis reçoivent donc l’ordre de sauver le pays à la tête des armées disponibles. Apparaît alors une prophétie autour d’un Homme Etoile et de son demi-frère, tous deux descendants du peuple icarii, et l’on apprend que le frère bâtard est bien autre qu’il ne le croyait. Malheureusement, une haine tenace joue entre les différents peuples, et les icarii ont longtemps été massacrés par les partisans d’Artor. Axis aura beaucoup de travail à accomplir.

Dans ce deuxième tome, Axis arrive donc chez les icarii et se découvre de nouveaux talents. De son côté, Borneheld, plein de haine envers celui qu’il considère comme un traître, ne rêve que d’une chose : le tuer et gouverner Achar, refusant à tout prix l’aide des icarii. De nouveaux détails de la prophétie deviennent compréhensibles, et l’histoire avance tout au long du roman d’un grand pas.

Le résumé du cycle doit vous paraître bien habituel et particulièrement classique. C’est mal connaître la maîtrise de Sarah Douglass dont le brio apporte une vie propre à de nombreux personnages qui deviennent vite particulièrement attachants. L’ensemble est très humain, et le destin et la prophétie peuvent être particulièrement cruels envers les personnages clés, ballottés dans un flot d’évènements critiques. On dévore chapitre après chapitre, à trembler pour ces nouveaux amis, à tenter de deviner ce qui va arriver, et le lecteur a énormément de mal à lâcher le livre pour retourner à ses occupations.
C’est l’un de ces rares cycles qui nous emporte très loin et nous reste présent longtemps après avoir en avoir terminé la lecture. On attend impatiemment la suite, désespéré qu’elle ne soit pas encore publié, fébrile devant le futur incertain des personnages. Je ne peux que le conseiller, autant à des jeunes adultes qu’à des lecteurs chevronnés, dont je fais partie.

— Aphraël

Éditions Bragelonne
25 € – 544 pages
ISBN 2-915549-75-3

%d blogueurs aiment cette page :