« Expéron » d’Hélène Cruciani

experonUn petit saut dans le temps. Nous ne sommes qu’en 2054, c’est dire que beaucoup de choses n’ont pas changé. La société, elle, si. Pour commencer, le travail de mère est enfin considéré comme métier à part entière. Finies les journées harassantes et non-reconnues des femmes au foyer. Désormais, on est payé pour cela. Et comme tout métier, cela engage études et diplômes. On est Assistant(e) Parental(e) Spécialisé(e), ce qui permet d’élever aussi et éventuellement ses propres enfants, ou l’on n’est pas parent du tout. Il existe bien quelques malheureuses qui cherchent à passer au travers mais pour se voir enlever leur enfant, ou devoir avorter, ou pire.
Annabel Sollow a beau aimer son mari, voir la quarantaine approcher et rater ces examens, la perturbe beaucoup. Pas question pourtant qu’Andy, son mari, lui cède.
Un savant reconnu, l’inventeur même du fulguima, qui permet d’importer directement les contes dans la psyché du patient, ne saurait glisser dans l’illégalité. Sa femme attendra.
De plus, il est tellement absorbé par ses recherches. Et celles-ci vont d’autant plus passer au premier plan qu’une mère vient de lui amener son enfant. Un petit garçon qui ne parle pas alors même que rien ne l’en empêcherait. Un cas passionnant… et aussi, sans doute, un remarquable sujet d’expérience. Une chance lorsqu’on a perçu toute l’importance de l’image et qu’on souhaite obtenir des crédits pour ses recherches : rien de moins que le projet Expéron, encore à ses balbutiements, mais qui permet d’implanter au sujet l’expérience d’autrui.
Mais les meilleures raisons, fussent-elles scientifiques, ne tiennent pas forcément devant certaines évidences et puis, aller pré-choisir un modèle d’enfant devant des collections de photos de bébés, ce n’est peut-être pas la méthode idéale. Ni pour apaiser une envie de maternité, ni pour garder un couple du péril.
Heureusement, il y a Jessica, la meilleure amie et puis tous les circuits parallèles qui fleurissent en même temps que les interdictions,
Un petit bouquin optimiste gentiment ficelé accompagné d’une réflexion sur les évolutions possibles de la médecine et, partant, de la société dans un avenir pas si lointain que cela.
Je l’ai lu avec plaisir.

Éditions Griffe d’encre
256 pages -16,00 €
ISBN : 978-2-35294-532-1

%d blogueurs aiment cette page :