"Freaks’Squeele" de Florent Maudoux

Il est rare que je critique une BD. Alors autant rompre le suspense et dire tout de suite que je me suis bien poilé en la lisant et la re-lisant.

Le contexte, qui est raconté sur le quatrième de couverture et les premières pages est simple. C’est un monde où les super-héros courent les rues alors, pour apprendre leur métier, ils vont à l’université.
Dans une école de troisième zone, les trois plus mauvais (à la note d’entrée à l’examen d’entrée) se retrouvent obligés de faire cause commune afin de réussir leur année.
Autant dire tout de suite que ce n’est pas gagné. Entre les TPP de farfouillage dans les bocaux de formol et les trucs plus ou moins de bon goût du directeur prêt à tout pour faire de l’audimat (dont une mémorable bataille de « dénunage » de pin-up sous les caméras de la télévision) et des sales teignes d’étudiants, il y a fort à faire.
Surtout que nos trois héros ne sont pas très adaptés au combat super-ordinaire. Il y a l’humaine supra-normale, sans aucun pouvoir, une « démonette » (?) maladroite et un lycanthrope d’une timidité maladive. Accumulant bourde sur bourde, ils arrivent malgré tout à se sortir de toutes les situations, même celles auxquelles vous n’auriez pas pensées.
Le style de l’histoire et scénaristique est un croisement réussi entre le comics et le manga. Dessin très soigné, petits mots qui font mouche. Références nombreuses qui vont d’Alucrade à Star Trek.
Bref, le tout pour le pur régal du lecteur.

— Philippe Halvick

Éditions Ankama – Collection : Label 619
Cartonné: 144 pages
ISBN-13: 978-2916739366

%d blogueurs aiment cette page :