"Genesia, Les Chroniques Pourpres T. 3 : L’Heure du Dragon" d’Alexandre Malagoli

La Mère Stérile se réveille, menaçant les peuples de Genesia. Pour empêcher la venue de son règne, les cinq Anciens Rois (le sixième, le Roi de l’Ouest, ayant été assassiné pendant son sommeil de mille ans) comptent sur leur champion, l’Ost-Hedan.

Mais encore faudrait-il le connaître, cet Élu. Est-ce le jeune et insouciant Evan, qui a récupéré Sorcelame et que les Fraters poursuivent ? Ou est-ce Caessia, la fille du Roi Bassianus, acquise à la cause des rebelles de la République et qui se découvre une troublante affinité avec l’Aether ? Seul le Conclave de la cour d’Orlande pourra désigner le véritable Champion. En attendant, notre groupe de héros se retrouve au centre de toutes les convoitises et de tous les complots.

Les membres de ce groupe sont certifiés conformes Heroic Fantasy©. On y retrouve : un élu, un troll, un nain, une guerrière et un mage. Leur quête principale n’est autre que le salut du monde, évidemment. L’auteur propose quelques petites quêtes annexes, comme l’assassinat d’un roi ou l’embauche de mercenaires, mais aussi de nombreuses factions rivales : les Fraters, les troupes de la Mère stérile, les royalistes et les rebelles. Une intrigue amoureuse à trois vient pimenter le tout. Bref, on retrouve avec plaisir ou lassitude, c’est selon, une trame vraiment très classique en Fantasy.

L’originalité de ce roman se situe en fait dans l’ambiguïté d’un Élu dont on ne connaît pas l’identité. On échappe ainsi – au moins en partie – au manichéisme habituel. Et ce mystère, grâce auquel se créé entre les deux candidats potentiels une relation intéressante et parfois contradictoire, finit par devenir le véritable moteur de l’histoire.

Malgré leur classicisme, les personnages principaux sont attachants. Les quelques rebondissements ne risquent pas de faire tomber le lecteur à la renverse, mais sont largement suffisants pour relancer l’intérêt au bon moment, entre un prologue et un final assez sympathiques.

Bien qu’il ait pu être vraiment plus original, l’Heure du Dragon est un bon divertissement. Un roman de Fantasy agréable qui se lit très vite. Trop vite en fait, puisque l’histoire principale progresse lentement et que la fin nous laisse un peu sur la nôtre, de faim.

— F-Xavier Bornes

Éditions Bragelonne
294 pages – 17 €.
ISBN : 2-915549-99-0

%d blogueurs aiment cette page :