"La Conspiration Merlin" de Diana Wynne Jones

Voilà un roman aussi décousu que drôle. Raconté tour à tour par deux adolescents. Le tout se passe tantôt dans notre monde, en Angleterre plus précisément, tantôt dans l’Île de Blest, qui s’y superpose presque exactement.
Nous avons donc Nick, un garçon de 15 ans (ô Roméo !), qui ne rêve que de mondes parallèles et vit avec son père, du moins son père adoptif, auteur connu de littérature fantasy et grand amateur de polars. Or voilà que son père a décidé de l’emmener à ce genre de conférence mortelle que va tenir son idole, l’écrivain Maxwell Hyde. Inutile de préciser que l’enthousiasme n’est pas au rendez-vous et que Nick ne va s’y rendre que bien à contrecœur.
Or, pendant ce temps-là, sur l’Île de Blest… Je ne vous ai pas dit que celle-ci, chose étonnante, est une source de magie si forte qu’elle régit tout un ensemble d’univers parallèles ? Mais une magie que le roi doit perpétuellement renforcer en se rendant à chaque point du royaume, avec sa cour itinérante et toute sa garde, dans des bus aussi inconfortables que malodorants.
Or, pendant ce temps-là donc, sur l’Île de Blest, la jeune Arianrhod Hyde, dite Roddy, assiste aux opérations complexes par lesquelles son père, Daniel, mage chargé du temps à la cour du roi, modifie un temps déplorable pour permettre une rencontre avec le roi d’Écosse sous un ciel bleu ensoleillé. Malgré cela, la rencontre va plutôt mal tourner et Roddy, accompagnée de son protégé Grundo, plus précisément Ambrose Temple, va découvrir un complot tramé par la déplaisante mère de celui-ci et son non moins déplaisant beau-père.
Auprès qui solliciter de l’aide ? Bon-Papa, bien sûr, son grand-père paternel. Malheureusement ce mage puissant, et incidemment auteur anglais, est en train de donner une conférence à Londres. Et, justement, son redoutable grand-père Gwyn, qui fit la terreur de sa mère des années durant, a décidé de rencontrer enfin sa petite-fille qui va devoir se rendre chez lui mais se fera accompagner de Grundo.
C’est en cherchant de l’aide que Roddy rencontrera Nick, lui-même passé par mégarde de l’autre côté et poursuivi par Romanov…
C’est avec un intérêt fort mitigé que j’ai commencé à lire ce roman qui me semblait par trop marqué comme littérature-jeunesse. Peut-être est-ce le cas mais je me suis rapidement laissé prendre à cet humour si spécifiquement anglais de l’auteur, certainement plus connu par Le Château de Hurle, qui a inspiré Miyazaki, et Le Château dans les nuages.
À lire donc par les amateurs de cet humour déjanté et fort drôle.

— Hélène

Éditions J’Ai lu
506 pages – 8 €
ISBN : 978-2-290-01655-8

%d blogueurs aiment cette page :