"La femme A" de Jean-Luc Bouton

Le thème de la femme mystérieuse et prédatrice est un classique de la littérature d’épouvante. La vamp, la femme fatale chère au roman noir. Une créature de cauchemar aussi séduisante que dangereuse.
L’infortuné Marc tombe aux mains d’une femme de ce genre à la suite d’une panne de voiture. Nuit d’orage, rien ne manque. On se croirait dans le prologue d’un Angoisse/Fleuve Noir, un Maurice Limat par exemple.
À la découverte de cette nouvelle agréable (qui aurait cependant mérité des relectures plus approfondies), dans la moyenne de la production fanzineuse, on pense aussi à l’allemand Ewers et à son Araignée. Ou à Jean Rollin.
La Femme A est sympathique, avec même une scène fantastique assez éprouvante pour qui souffrirait d’arachnophobie. Dommage cependant que le livret coûte 2,50 €. C’est un peu cher pour vingt pages d’une production amateur – ce n’est en rien péjoratif, c’est juste une constatation. Le concept de cette collection est bon… et s’avérerait même parfait pour un euro de moins.
Concluons, quoiqu’il en soit, en disant que l’initiative mérite d’être encouragée.

— Patryck Ficini

Éditions Souffle du rêve
Collection Vagabonde
20 pages – 2,50 €
ISBN 972918056096

%d blogueurs aiment cette page :