La Gazette du Petit Peuple n°2

Après quelques contretemps, les lecteurs impatients peuvent enfin tenir dans leurs mains le numéro deux de la Gazette du Petit Peuple, un fanzine dédié au Petit Peuple et à la découverte de la Féerie. Comme le suggère la magnifique couverture, en un dégradé de gris et de blanc, l’hiver est mis à l’honneur dans cet opus. Au niveau de l’aspect extérieur de cette Gazette, la qualité est au rendez-vous : un format A4, inhabituel parmi les fanzines mais parfait pour les illustrations, la mise en page soignée ainsi qu’un papier de qualité (grâce en soit rendue à l’imprimeur !). L’intérieur ne dément pas cette première impression favorable, malgré des fautes d’orthographe à faire grincer des dents les correcteurs. Au vu de la nombreuse galerie d’illustrateurs qui ont décoré ces pages, on ne peut que féliciter les deux directrices de leurs choix. Entrons donc dans ce monde féerique hivernal…

Au vu du sommaire très étoffé, je ne me hasarderai pas à chroniquer en détail les nombreuses rubriques. Aussi me contenterai-je de brièvement les énumérer et de les décrire. Commençons donc avec l’interview de la talentueuse Cécile Lensen, illustratrice belge dont les explications, claires et concises, intéresseront les lecteurs les plus réticents aux nouvelles techniques graphiques. On enchaîne ensuite avec un article nous louant la beauté et la cruauté du Solstice d’hiver. Si vous ne connaissez pas ou peu les origines de la fête de Noël ainsi que les nombreuses traditions qui s’y rapportent, voilà de quoi élargir vos connaissances et même vous surprendre ! Un travail sérieux et pointu accompli par Raphaëlle de L’Orlias. Et bien sûr, comment parler de l’hiver sans mentionner les dames de givre et de flocons ? Si vous reconnaîtrez aisément la première, gageons que la deuxième de ces dames vous sera tout à fait inconnue ! On peut seulement regretter que ce passionnant article ne soit pas plus long.

Et enfin, se présente la dernière partie essentielle de cet opus hivernal, le dossier sur « Narnia » de C.S Lewis. Sans vouloir prendre part à la polémique ravivée par l’adaptation audiovisuelle de ce classique, l’équipe du Souffle d’Eole, l’association qui édite ce fanzine, fait preuve de concision et de clarté pour décrire cette œuvre et présenter son auteur, tâche bien moins simple qu’il n’y paraît. Entre ces articles, une série de rubriques consacrées aux livres, DVD et objets de tout poil en rapport avec la Féerie égayent les pages… et feront souffrir votre portefeuille !
Ce numéro prend fin sur la Gazette alternative, une rubrique intitulée « De l’autre côté du Miroir. » Cette section veut apporter une touche plus légère, plus divertissante par rapport au reste du fanzine. Et s’il remplit, dans mon cas, cet objectif, l’ensemble peut toutefois pécher par son manque d’harmonie, son côté un peu désordonné. L’association a en tout cas décidé de supprimer cette rubrique dès le prochain opus. Souhaitons que cette Gazette alternative, très sympathique au demeurant, profite de ce répit pour mieux s’organiser et se développer.

La Féerie ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui sans la plume, tantôt cruelle, tantôt tendre des nombreux auteurs fascinés par ses mille et un mystères. Ouvrons donc le cahier de nouvelles…
· « Romance Polaire » par Mélanie Duhamel
Et on commence donc par un poème, augurant parfaitement du contenu de cette section. Laissez-vous donc emporter par la magie glacée de ces quelques vers, vous transportant au cœur du pays hivernal…

· « Volée de Plumes » par Menolly
On ne présente plus cette auteur ni même ses histoires qui, sous une apparence simple et bon enfant, recèlent pourtant bien des facettes inconnues. Cette courte nouvelle n’échappe pas à cette règle : « Volée de plumes » ou une histoire d’amour pas comme les autres…

· « Ce que raconte le vent d’ouest » par Marianne Lesage
Au plus fort de l’hiver russe, bien à l’abri dans l’isba familiale, la petite Douchka confie ses chagrins à la vieille et sage conteuse. Pour consoler l’enfant, l’aïeule lui raconte le sort de la dernière fée, la fée du givre… Cette auteur possède un talent certain pour nous transporter dans cette nouvelle douce-amère. Néanmoins, la fin ne nécessitait sans doute pas une morale aussi explicite.

En conclusion, vous l’aurez compris, malgré son orthographe parfois défaillante et un manque d’expérience compréhensible, ce nouveau numéro de la Gazette du Petit Peuple fait montre d’enthousiasme et de sérieux, ne serait-ce que par les talentueux illustrateurs qui ont répondu présent pour égayer les articles et autres nouvelles ainsi qu’au travail consciencieux effectué par l’ensemble de l’équipe rédactionnelle. Souhaitons qu’il en soit de même pour les prochains numéros !

— Cindy Van Wilder

Bimestriel
48 pages; format A4
5€
lesouffledeole.net/

%d blogueurs aiment cette page :