"La maison des temps rompus" de Pascale Quiviger

Ce n’est pas de la science-fiction, ce n’est pas de la fantasy, ce n’est pas ou si peu du fantastique. En réalité, c’est un livre un peu à part, un livre où la réalité se fait magique.

Dans cette maison qu’elle vient d’acquérir pour s’y réfugier hors de la vie et du temps, parmi les meubles de l’ancienne propriétaire disparue dans un ailleurs ignoré, l’héroïne va se dissoudre et se recomposer, effectivement hors de la vie et du temps, après le deuil le plus bouleversant qui soit.
Cette maison et ce jardin en bord de mer qu’aucune de ses amies ne trouvera existent-ils vraiment ? Peut-être que oui. Peut-être pas, mais ils sont le refuge où reviennent l’enfance et les souvenirs. Des tas de souvenirs qui ne sont sans doute pas les siens, puis les siens, puis autres… ceux d’une famille de colons ou d’un chevalier ou d’un amiral retraité, ceux de femmes qui s’aiment et d’enfants qui naissent…
Des souvenirs déstructurés, dans une écriture aussi déstructurée qu’élégante donnent une poésie et un charme certains à cette reconstruction toute particulière d’une personnalité brisée.
Bref, un livre qui vaut la peine d’être lu et un auteur à suivre.

— Hélène

Éditions du Panama
190 pages – 18€50
ISBN 978-2-7557-0367-2

%d blogueurs aiment cette page :