« Armes de destruction magique – La revanche des Orcs I » de Stan Nicholls

20080824-orcs4Chers Orcs ! Ils s’étaient perdus à travers un vortex et les voici retrouvés ! Deux d’entre eux tout au moins : Stryke, le capitaine des Renards et Haskeer et ils sont en train de chasser un bilker. Le genre de créature que vous et moi appellerions un dragon, malgré ses airs de caméléon, un vrai gibier d’Orcs en somme. Le seul problème, c’est qu’ils ont toujours tendance à se retrouver dans les parages où ils ont débarqués sur ce monde, cette fichue grotte qui leur met toujours les jetons, quand, soudain, après un bref scintillement lumineux, en jaillit un humain. Avec un couteau dans le dos. Rien que de normal, évidemment, quand on n’est pas armé pour voyager. Le hic, c’est qu’il a une gemme rouge dans sa botte et qu’à peine Stryke l’a-t-il touchée, celle-ci dégage un rayon lumineux dans lequel apparait Tentarr Amgrim, le sorcier.
Voir apparaître un sorcier, si bienveillant soit-il à votre égard, c’est devoir s’attendre à des ennuis. Ça ne va pas manquer. C’est que leur monde d’origine est livré à l’abomination : les Orcs y sont réduits en esclavage par les humains ! Où va-t-on ?
Malgré tout, c’est finalement un bon dérivatif dans un monde si parfaitement merveilleux qu’on finit par s’y ennuyer. Stryke va donc laisser là femme et enfants et partir dans un monde différent après s’être entouré de quelques vieux compagnons, Coilla entre autres, et d’autres, nouveaux tels Dallog, le vétéran qui remplacera leur médecin disparu, et Wheam, une jeune recrue pitoyable qui se prend pour un poète mais dont le père a bien décidé de faire un Orc honorable. Une gageure, quoi !
Ainsi la nouvelle compagnie des Renards va-t-elle emprunter le portail magique à destination de son monde d’origine… pour y tomber sur un groupe de cavaliers. Attaque sans sommation et premières morts. Le monde a bien changé… Non, pas tout à fait puisqu’on peut y retrouver des amis. Un seul ami, en fait, le nain Jup, marié à présent, et qui tombe à point puisqu’on ne peut pas dire que la communauté de Nains rencontrée soit bien accueillante aux Orcs. Elle va l’être encore moins lorsqu’une communauté d’Unis, humains dévoyés, va leur tomber dessus. Pourtant, tout eut été pire si, par un heureux hasard, ils n’avaient été prévenus à temps par des alliés inattendus : Standeven, un gros marchand malhonnête, et son esclave Pepperdyne qui, pour avoir voulu voler le roi Hammrik, ne savent comment échapper à leur sort.
Tout allant de mal en pis, nos Renards finiront aux côtés d’une bande d’Orcs opprimés et préparant un soulèvement dans une ville tombée sous la coupe… d’une redoutable sorcière. Jennestra, peut-être ? Et qui sait quoi d’autre les surveille.
Bref, un de ces livres qui ne laisseront pas un souvenir impérissable mais sont le parfait amusement d’un après-midi où l’on n’a pas envie de sortir.

Éditions Bragelonne
373 pages – 20 €
ISBN : 978-2-35294-202-3

%d blogueurs aiment cette page :