« L’Ardoise magique » d’Anne Lanièce

ardoiseUne histoire qui effleure la science-fiction sans y toucher vraiment.
Dans un futur tout à fait proche, 2016, les tenants du progrès et ceux de l’écologie s’affrontent toujours dans des luttes stériles et, comme d’habitude, la presse se contente de suivre celui qui s’affirmera le plus fort.
Pas toute la presse puisque, peu après une manifestation contre un centre de recherches nucléaires qui a mal tourné, un des journalistes du Courrier Eclectique, Daniel, laisse tomber pour un titre plus indépendant, les Pieds dans le plat. Kristine, une de ses collègues, s’en désole : il est toujours plus agréable d’être entouré de gens compétents. Pour autant, ça ne remet pas en cause sa propre vie. Et ce qui constitue la chose la plus importante à ses yeux serait d’avoir un enfant avec son compagnon, Mathias, jeune homme brillant passant une thèse sous la direction du professeur Bouvien. Seulement lui n’y est pas prêt.
Alors même que son beau-père, écrivain de SF, rêve d’un progrès permanent de l’humanité qui portera celle-ci vers les étoiles en laissant derrière elle une planète épuisée, Mathias, lui, est trop effrayé par l’évolution pour vouloir se reproduire.
La découverte, dans les fonds océaniques, de bactéries particulières qui semblent immortelles pourrait cependant bouleverser toute la science du vivant. L’évolution aussi. L’humanité pourrait disparaître, comme tant d’espèces l’ont fait avant elle, mais la vie, elle, continuerait.
Elle nous effacerait, comme avec une ardoise magique, pour tout recommencer. Voilà qui est effrayant. Voilà aussi qui balaierait tout le Darwinisme et toutes les idées de Mathias.
Mais si l’idée pouvait déboucher sur un réel développement, elle n’est qu’esquissée au profit des questionnements de Kristine sur son couple et son rapport à la maternité avec, en filigrane, une réflexion sur l’écologie. L’auteur aurait pu ainsi nous livrer un réel récit de science-fiction, ou une étude psychologique du rôle de l’enfant dans la vie de couple, ou un véritable plaidoyer écologique. Mais, de ces trois possibilités également intéressantes, aucune n’a été approfondie. Reste un ouvrage gentillet pour occuper deux heures de trajet sans déplaisir, mais dont il ne reste rien et c’est très dommage car l’auteur écrit très bien
Dommage également que ce roman soit le dernier des éditions Souffle du rêve. Elles rejoignent le sort tristement commun de beaucoup de petites éditions.

Éditions Souffle du rêve – Collection Exoterre
251 pages – 16,50 €
ISBN : 9-782918056157

%d blogueurs aiment cette page :