"Le club des petites filles mortes" de Gudule

Ce recueil rassemble de nombreuses nouvelles révisées de Gudule, sombres et dérangeantes, publiées entre 1995 et 1998, ainsi qu’une inédite, Dancing Lolita. La préface de Jean-Michel Archaimbault donne le ton : l’ensemble sera intense, désagréable, et prendra le lecteur aux tripes.

Dancing Lolita, tout d’abord, nous plonge dans le bain. L’histoire de la fugue d’une adolescente peut, certes, sembler banale, mais dans un monde où les personnes âgées ont accès aux médicaments leur permettant de ressembler à des jeunes filles en fleur ; le vice est partout
Entre chien et louve permet au défunt mari d’une belle africaine noire ramenée dans ses bagages, de découvrir sa vision de la vie. Le tout entremêlé d’une ancienne malédiction vaudou, qui rapprochera encore et toujours ces deux êtres.
Gargouille résume le destin de l’ensemble d’une promotion d’une classe de jeunes filles dans un couvent cinquante ans après. La nouvelle, très psychologique, vire dans l’horreur petit à petit. L’ensemble du scénario reste très classique, mais la plume de Gudule est très prenante.
La petite fille aux araignées nous plonge dans la tête d’une enfant qui vient de perdre sa mère d’une bien étrange façon, et rêve de la ressusciter.
Mon âme est une porcherie nous dévoile les dérives d’une jeune femme particulièrement laide aidée, selon elle, d’une petite peluche en forme de cochon, qui la conduire au summum de la folie et de l’extase. L’ensemble est dérangeant car la nature du cochon reste une véritable énigme.
Petite Chanson dans la pénombre nous prouve qu’il vaut mieux se méfier des petites voix dans sa tête.
La baby-sitter, ou comment l’horreur se déchaîne quand les souvenirs traumatisants d’une baby-sitter refont surface… rappelle de se méfier les baby-sitters et d’éviter de laisser la charge de ses jumeaux lors d’un week-end à trois jours à une inconnue.
Repas Éternel, finalement, offre la seule véritable nouvelle de science-fiction dans un pays dévasté par la guerre, où tous se nourrissent d’êtres humains et tentent de survivre sous la coupe d’un dictateur.

Le club des petites filles mortes est un recueil psychologique terrifiant, car de nombreuses nouvelles restent tout à fait plausibles.
À vous de voir, donc, avant de tenter l’aventure.

— Aphraël

Éditions Bragelonne, collection L’Ombre
25€
ISBN : 978-2-35294-167-5

%d blogueurs aiment cette page :