« Le Donjon de Naheulbeuk 5  » de John Lang et Marion Poinsot

9782353250851J’aurais tendance à partir du postulat que tout le monde connait le Donjon de Naheulbeuk, mais ce n’est peut-être pas si évident que ça… si ?
Donc, pour ceux qui ne connaitraient pas… Naheulbeuk est apparu sur la Toile en 2001. Avant tout autre produit dérivé, il s’agit d’un feuilleton téléchargeable au format MP3. Basé sur l’ambiance si particulière des parties de jeu de rôle, il nous propose de suivre les aventures d’une compagnie d’aventuriers minables, débutant au niveau 1.
Le succès a tout de suite été au rendez-vous, pour plusieurs raisons évidemment : la mise en scène de moments familiers et ridicules (ben, oui, au fond, dans la vraie vie, personne ne passe de niveau), les répliques rigolotes et le changement des voix, les personnages stéréotypés et grotesques (le Nain est grossier et caractériel, l’Elfe est stupide et frivole…)…
Bon, vous l’aurez compris, Naheulbeuk, c’est de l’humour et, comme toujours dans ce domaine, soit on aime, soit on trouve ça naze.
Moi, j’aime.
J’ai suivi les premiers épisodes, puis le temps a passé et j’ai suivi moins assidument. Mais, un jour, j’ai fait découvrir le monde délirant de la Terre de Fangh à mes deux mômes… et ils en sont devenus absolument fans.
Alors, il y a bien évidemment la série en MP3, mais elle est devenue une BD… dont vient de paraître le tome 5.
Pour mes fils, il était évident qu’il fallait aller l’acheter dès sa sortie… et je viens de la lire.
Bien sûr, il manque les voix. Ca parait idiot dit ainsi, puisque, par définition, une BD n’a pas de son… mais une partie du charme de Naheulbeuk vient quand même avant tout des voix (enfin, de la voix qui sait si bien se travestir).
Cela dit… c’est vraiment rigolo et sympathique. Les répliques sont méchantes, les images sont truffées de parodies, particulièrement à destination de ma génération (me semble que l’auteur a plus ou moins mon âge) : les Chapi Chapo maléfiques, le paladin tombant amoureux de la reine des Elfes (quand on vient de refermer le tome 2 de la Dragonlance, c’est encore plus savoureux), etc.
L’histoire elle-même ? Evidemment, il n’y en a quasiment pas puisque, tout le long de ce tome, les aventuriers ne feront que… traverser une forêt. Mais on n’en attendait guère plus.
Bref, vous l’aurez compris, Naheulbeuk, on aime ou pas… mais, si on aime l’absurde, le débile, l’auto-dérision, le loufoque… c’est vraiment à découvrir.
Et, comme je le dis parfois, quand je vois le plaisir que mes enfants peuvent tirer de ce monde déjanté, rien que pour ça, j’apprécie ! (Devrais-je avouer que mon fond d’écran, ma sonnerie de téléphone… en sont tirés ? Hum… Disons que je n’ai rien dit ;-p )
Du coup, le mieux, c’est de découvrir par vous-même : les épisodes sont téléchargeables à penofchaos.com/warham/donjon-telecharge.htm et vous pourrez ainsi vous faire votre opinion, avant de plonger dans les BD si le coeur vous en dit.
On notera également une deuxième série de livres (les Arcanes de Naheulbeuk dont le tome 2 est annoncé pour février) et le roman (La Couette de l’oubli raconte la troisième saison, les deux premières ayant été développées en MP3).

Scénario de John Lang et dessins de Marion Poinsot
Clair de Lune
ISBN : 978-2-35325-085-1

%d blogueurs aiment cette page :