« Le Pacte des immortels I » d’Éric Nylund

pacteimmortelsCe sont toujours les enfants qui doivent payer les erreurs de leurs parents, du moins le plus souvent, Eliot et Fiona n’y échappent pas non plus.
Ce n’est pas qu’ils soient vraiment malheureux entre Grand-mère et Cécilia, leur arrière-grand-mère. Sauf que si cette dernière est aussi maladroite qu’aimante, Grand-mère, elle, a tout d’un tyran. D’ailleurs, c’est bien simple, les deux enfants ne sortent que pour aller travailler Chez Ringo. Le service et la plonge puisque, toujours selon leur grand-mère, le travail forge le caractère.
À la maison, ce sont les devoirs – il leur faut tout connaître en tout – qui ne sauraient être que parfaits et la lecture. Mais comme les romans et toute autre œuvre d’imagination sont exclus, la seule vraie distraction des jumeaux est de s’insulter copieusement et de la façon la plus érudite possible.
Pourtant, même en s’accoutumant à l’ennui quand on a pas d’autre famille, à la veille de ses quinze ans, peut-être pourrait-on rêver d’un petit changement ?
Eh bien, du changement, ils vont en avoir ! Cela commencera l’air de rien par la rencontre avec un clochard bizarre et son violon sans cordes. Fascinant.
Et tout va s’accélérer. La soudaine visite d’un oncle va leur faire découvrir toute une famille maternelle mais, aussi, que toute cette famille n’a d’autre idée que les voir morts. Pourquoi ? Parce que leurs parents étaient issus de familles ennemies… ennemies depuis des temps immémoriaux puisqu’ils appartiennent à rien de moins que les dieux de la mythologie. Est-ce à dire qu’ils pourraient compter sur leur famille paternelle ? Pas davantage. Car si les deux familles, d’égale puissance, sont tenues par le pacte de non-agression qu’elles ont scellé, encore leur faut-il déterminer la lignée dont relèvent les jumeaux,
Eliot et Fiona vont donc être soumis à des épreuves censées mortelles tout en se découvrant sous la contrainte des forces inattendues. Finalement, ce n’était pas si mal que ça de s’ennuyer chez une grand-mère qui, en dépit d’une liste impressionnante de règles contraignantes, avait toujours veillé à les protéger… Il est vrai qu’une déesse ne manque jamais de ressources.
Voici donc le premier tome d’un diptyque dont le second paraîtra en mars prochain.
Un mélange de fantasy et de vie réelle destiné à la jeunesse, plein d’action et de rebondissements. La lecture en est donc divertissante en dépit d’évocations mythologiques un peu brouillonnes pour les puristes.

Éditions Castelmore
Lu sur épreuves
445 pages – 14,90€
ISBN : 978-2-36231-026-3

%d blogueurs aiment cette page :