"Le prisonnier de la tour de fer – Les larmes d’Artamon 2" de Sarah Ash

Gavril Nagarian a réussi à chasser de son corps le Drakhaoul, puissance malfaisante et destructrice. Mais son royaume, l’Azkhendir, se retrouve en véritable danger sans protection magique, face à Eugène de Tielen devenu Empereur. Afin de préserver la survie de son peuple, Gavril accepte alors de se porter prisonnier et se retrouve enfermé dans la terrible Tour de Fer, un asile où les médecins ont tout pouvoir sur leurs patients. Seules deux femmes se battent alors pour lui : sa mère, qui voyage dans le nouvel empire en quête de soutien, et Kiukiu, cette jeune servante amoureuse qui va offrir ses talents de chantre des fantômes en tentant de le sauver. Mais le Drakhaoul n’a pas dit son dernier mot, et de nouvelles menaces encore plus terrifiantes se dévoilent.

La lecture du cycle des Larmes d’Artamon est un véritable plaisir. Plongé dans des décors russes ou sibériens, le récit regorge d’actions et de bouleversements de situations. Plus on avance dans l’aventure, plus il est difficile de lâcher l’ouvrage afin de vaquer à d’autres occupations, empli de curiosité. Ce deuxième tome offre une dimension plus importante, en rapport avec le monde même, face à la menace des Drakhaouls. Les intrigues politiques restent toutefois de premier plan, et les révélations finales laissent entrevoir d’autres combats et relations humaines fascinantes. L’ensemble est bien écrit, efficace et direct.

En résumé, cet excellent cycle est à conseiller, et à partager.

— Aphraël

Éditions Bragelonne
447 pages
ISBN 978-2352940036

%d blogueurs aiment cette page :