"Le Sang du dragon" de Patricia Briggs

Les Chaînes du Dragon avaient amené Stolon d’Hurog à une coûteuse victoire sur le roi de Vorsag. Une victoire faisant de lui un héros au prix de la ruine de son château. Mais, malgré l’aide des nains et beaucoup de bonnes volontés, on ne reconstruit pas en forteresse en claquant des doigts. Il y a beaucoup à faire, l’entreprise est toutefois bien partie. De plus, en raison des rudes hivers shavigans, la neige protège le pays et nombreux sont les bras disponibles.
C’est du moins ce que l’on pourrait vraisemblablement espérer. Cela ne va pas être le cas. D’abord parce que recueillir Tisala, la vaillante fille de Javernes, qui s’est enfuie après que le roi Jakoven l’eût faite torturer, n’est pas du goût de celui-ci. Stolon pourtant ne pouvait faire moins, question de principe et, aussi, de cœur puisque la jeune guerrière l’a conquis.
On ne prive cependant pas impunément le Grand roi d’un moyen de pression sur les seigneurs rebelles d’Oranston qui soutiennent le parti de son demi-frère. De plus, le royaume d’Hurog ne déparerait pas la couronne.
Qu’à cela ne tienne, Jakoven, après avoir convoqué Stolon qui ne peut se récuser envisage de le destituer publiquement. C’est que la réputation de benêt de celui-ci est notoirement établie, même si les derniers évènements l’ont contredite. Il n’y a plus qu’à la démontrer une bonne fois pour toutes. Pour cela, un séjour à l’Asile royal, qui « abrite » déjà Kellen, le frère même du roi, devrait être efficace car on y pratique les tortures les plus appropriées. Mais, surtout, Jakoven a découvert un ancien et puissant artefact, capable de détruire sans mesure et très au-delà du pouvoir de ses mages, qui devrait lui assurer la mainmise sur toutes les seigneuries convoitées. Et là est la vraie raison de conquérir Hurog dont les seigneurs ont, dit-on, du sang de dragon, le seul indispensable à raviver cette Pierre de Farkan.
Tout ne se passera cependant pas comme il l’espérait.
Ce tome nous conduira donc du côté des forces rebelles et le Grand roi n’aura pas trop de toute sa magie pour s’opposer à ses frères, soutenus par Stolon, dont nous retrouverons les alliés et les amis. Oreg, l’ami par excellence, Axiel, Prince des Nains, Gandelon, l’amant forcé de Jakoven et tant d’autres.
Une belle maîtrise dans l’écriture d’une fantasy très classique où la gentille intrigue entre Tisala et Stolon ne prend jamais le pas sur l’histoire au risque de mièvrerie.
J’avais lu le tome précédent avec plaisir et celui-ci ne m’a pas déçue, bien au contraire.

— Hélène

Éditions L’Atalante
441 pages – 20€
ISBN 978-2-84172-466-6

%d blogueurs aiment cette page :