"Le Serment de Cassandra" de Céline Guillaume

Passionnant, c’est l’adjectif qui vient à l’esprit pour qualifier ce roman, le Serment de Cassandra, car il narre la passion de deux êtres qui se sont juré un amour éternel.

Ainsi, au travers de leurs différentes incarnations, malgré les épreuves, nombreuses et terribles, qu’ils devront subir, et les siècles qu’il leur faudra franchir, ces éternels amoureux seront réunis par la seule force de leur serment.
Les événements de leurs existences successives s’imbriquent de telle sorte qu’ils ne peuvent que se retrouver ; ils sont comme aimantés (le terme prend là toute sa signification) l’un par l’autre. Peut-être seront-ils de nouveau amants, peut-être seront-ils frère et sœur, mais ils seront assurément réunis car ces deux âmes sont indissociables.

Le Serment de Cassandra est un délicieux mélange de fantastique et de romanesque que son auteur, Céline Guillaume, a su rendre captivant grâce à son style sobre et agréable, et surtout grâce à son aisance à conduire le lecteur, tout en douceur, d’un siècle à un autre.
Sa vision de l’amour peut sembler trop juvénile, trop idéaliste, et, sans doute, bien éloignée de la réalité. Un amour éternel ? Cela semble une galéjade à une époque où tant de couples divorcent. Et pourtant, des amours vraies comme des amitiés profondes existent, rares certes, mais non moins indéfectibles.

Il s’agit d’un roman de foi qui tendrait à prouver que la force d’aimer peut tout dépasser, tout vaincre, les épreuves comme l’usure du temps.
Un roman d’espérance, car pour Cassandra la mort n’est pas une fin : tout au contraire, c’est une traversée, une nouvelle étape pour retrouver celui qu’elle aime, cette conception optimiste de la mort pouvant la conduire à trouver dans le suicide un moyen de gagner du temps.
Une œuvre poétique qui enseignerait que l’on récolte ce que l’on sème, qu’un serment fait dans une vie traverse les différentes (ré)incarnations, qu’une passion commencée dans une existence se poursuit dans les autres, tel un caillou jeté dans l’eau qui émet des ondes concentriques qui vont s’amplifiant.
La Destinée de chacun, c’est peut-être ça.

— Psyché

Editions Nuit d’Avril
ISBN 2-350-72-028-4
154 pages

%d blogueurs aiment cette page :