« L’Eau turquoise – Le Cycle d’Ardalia II » d’Alan Spade

couv_eau_turquoise_face_avantNon sans peine, Pelmen a réussi à revenir avec Teleg auprès de ses compagnons. Mais ils leur faut fuir à présent dans un environnement hostile et, si peu que le jeune homme réussisse à dormir, son sommeil est peuplé de cauchemars mêlant souvenirs et visions redoutables. D’autant qu’il n’est plus protégé par son collier qu’il a passé au cou de Teleg. Peut-être aurait-il pu réellement sauver ce dernier mais ils ont été pris en chasse et lorsque, conduits par des shamans pourpres avec Sinistan à leur tête, leurs poursuivants les rejoindront, arrachant son collier, c’est vers eux que se tournera son ami.
Dès lors, malgré tous leurs efforts et l’intervention heureuse quoiqu’inattendue d’un troupeau de sanrkhas, leur petit groupe se retrouvera scindé en deux, Pelmen et son oncle Xuven d’un côté, Elisan-Finella et Lominan de l’autre.
Le récit se poursuivra alors en alternance. Les premiers réussissant à rejoindre les Cilaménites, la magicienne malian et son apprentie très involontaire portant leur message de danger à l’Hortal et au Haut-hiérarque.
Mais, si redoutable que puisse être les pouvoirs de Valshhyk et la force de l’armée qu’il est en train de former à Sinista, on peut courir également de bien grands risques encore plus immédiats.
La relation qui s’est nouée entre Laneth et Pelmen, si elle renforce le courage de celui-ci, ne va pas l’aider à apprendre à Alicène la chute de son frère. Quant à Xuven, il ne manque pas d’ennemis.
Pour autant, la situation ne sera pas plus facile pour les malians : les messagers de mauvaises nouvelles ne sont jamais bienvenus.
Ce deuxième tome du Cycle d’Ardalia, comme le précédent, est plein de rebondissements et de retournements de situations. Après avoir rencontré la magie de l’air, ce « souffle d’Aoles » maîtrisé par Xuvan et peu à peu par Pelmen, nous découvrons là, de façon plus approfondie en raison des difficultés que Lominan éprouve à s’y insérer, l’originalité de celle de l’eau pratiquée par les disciples de Malia.
Une lecture agréable et, même si l’on est certain que l’histoire se terminera « bien » comme il est de règle, on reste curieux de la suite des évènements.

Éditions Emmanuel Guillot
Couverture de Thibaut Desio
394 pages – 19 €
ISBN : 978-2-9534217-4-3

%d blogueurs aiment cette page :