« Les enfants de l’Atlantide IV » de Bernard Simonay

Bien avant que l’histoire ne fût, étaient les Titans et les Titanides. Se réincarnant de génération en génération, toujours plus sages, toujours plus puissants, ils régnaient sur de vastes royaumes dont le plus vaste et le plus brillant était l’Atlantide. Ce fut l’Âge d’Or et il dura longtemps, mais la perfection elle-même ne saurait être immortelle. Les Géants jaloux surent la détruire. Les royaumes sombrèrent dans l’anarchie et la ruine et, quelques millénaires plus tard, rien n’en restait et toute civilisation avait disparu, ne laissant quelque trace que dans les légendes d’hommes retournés à l’âge de la pierre.
Et c’est dans un tel village primitif que va naître Jehn, jeune chasseur habile doté d’étonnantes affinités avec ses proies et d’étranges intuitions. Il découvrira peu à peu, à travers rêves et impressions qu’il est la dernière réincarnation d’Astyan, Prince de Posidonia, capitale de l’Atlantide, et partira à la recherche d’Anéa, son épouse, dont il perçoit l’appel pressant.
Sur cette trame, l’auteur a déroulé trois tomes d’un style élégant et cultivé, avec nombre de références culturelles partagées, notamment de la mythologie grecque et du cycle arthurien, donc une fantasy extrêmement « classique ». Une lecture très agréable dont on pouvait craindre, comme tant d’autres, qu’elle ne s’essouffle un peu dans un quatrième tome et (en principe) dernier tome. Mais celui-ci est une réelle surprise.
Astyan a bien du admettre qu’il ne retrouvera jamais Anéa. Que des dix couples de titans originels, bien peu ont survécu mais qu’il leur est resté quelques enfants dotés de leurs pouvoirs. Ainsi a-t-il découvert une nouvelle épouse et continuera-t-il son voyage à travers l’océan sur l’Arkas construit à Lyonesse.
Son arrivée dans un monde parallèle devient alors prétexte à un plaidoyer aussi farouchement écologiste que totalement imprévu. Une analyse politique aussi et religieuse, dans le cadre d’une parfaite utopie… L’ensemble peut-être un petit peu trop appuyé pour servir parfaitement le propos de l’auteur mais touchant néanmoins de façon si proche les grands problèmes auxquels se heurte notre époque pour ne pas laisser le lecteur insensible.
Bref une « suite » inattendue mais à lire avec plaisir.

Éditions Points
523 pages – 7,80€
ISBN : 2-02-086371-5

%d blogueurs aiment cette page :