« Les Flammes de l’immolé – Le Cycle d’Ardalia III » d’Alan Spade

flammesAprès Le Souffle d’Aolès et L’Eau turquoise, ce troisième et dernier livre du Cycle d’Ardalia s’ouvre sur la rencontre d’Elisan-Finella et Lominan avec les krongos entrés dans Belenia après l’assassinat d’un des leurs par un shaman pourpre. Et leur colère bien légitime n’a pu que s’accroître en apprenant la perte de la Pierre de Terenxar qu’ils avaient confiée aux Malians.
Ces derniers ne sont pas moins désemparés. En même temps que la dégénérescence qui s’est étendue peu à peu à tous les bassins d’Eau turquoise, l’opposition entre le Maître des Conques et le Haut-hiérarque Talja-Guelza est apparue au grand jour.
La solution qui s’impose est d’aider à retrouver l’Orbe de Kérengar et, malgré les préventions, de le faire en unissant les trois talents, krongos reliés à la terre, malians à l’eau et helevens au vent.
Lominan et Elisan-Finella partiront donc vers les montagnes avec les premiers pendant que Pelmen et Laneth, chevauchant leurs algams s’en iront avec une poignée de cavaliers du vent vers les Portes des Canyons.
Ce sera pour sauver de justesse l’Hortal des malians ainsi que Chalina-Nidel du désastre auquel ils ont conduit leur armée en se trompant d’ennemi. Car c’est Valshhyk, l’Immolé, et non les malheureux helevens retranchés dans leur forteresse qu’ils ont trouvé en face d’eux.
Mais que ce soit pour Xuven, son oncle, dont la récente promotion en tant que Haut-Thaumaturge a engendré bien des rancœurs ou pour Laneth qui doit compter avec la possessivité maladive de son frère aîné, l’histoire ne se déroulera pas sans nombre de traîtrises.
Quant à Pelmen, même si la vision prophétique de Meglian-Wulchan laisse espérer qu’en volant la Fiole sacrée des malians il puisse redonner vie à la statue de Malia pour combattre les forces du feu, ce n’est pas gagné d’avance.
Dangereux voyages pour les uns comme pour les autres dont ils ne se tireront pas sans dommage. Par chance, on est là dans la littérature jeunesse, on peut donc espérer que le périple du jeune Pelmen pour sauver son monde, mené comme en hommage au Seigneur des Anneaux, ne se terminera pas dans ces justement redoutables Flammes de l’Immolé.
Beaucoup, beaucoup de péripéties et de retournements de situation inattendus qui ne faiblissent pas tout au long d’un peu plus de cinq cent pages. Un très bon moment de lecture donc, qui sera agréablement complété par Une brève histoire d’Ardalia, supplément que l’auteur offre de télécharger gracieusement sur son site.

Éditions Emmanuel Guillot
550 pages – 24 €
ISBN : 979-10-90571-19-8

%d blogueurs aiment cette page :