« Les Loups d’Uriam I – Tire d’Aile » de Philippe Tessier

loupsduriamUne lecture qui fut un plaisir. De la fantasy mais une fantasy pleine d’imagination et de poésie. Je pourrais même ajouter un plus pour l’impression. Ça n’a l’air de rien comme ça, mais une impression bien nette sur un beau papier, c’est un confort de lecture en plus.
Tire-d’Aile est un petit garçon, mais un petit garçon de bois qui n’a, assurément, rien de commun avec une marionnette. Il est venu à la vie sous les mains de Maître Saule, un magicien de grand pouvoir vivant dans un village retiré.
Car, il faut le savoir, la Guerre des Hérétiques, au cours de laquelle se sont affrontés les hommes et des dieux, n’est jamais totalement finie. Ainsi, les troupes de l’empereur Tyr-Ashen, ont-elles reçu l’ordre de rechercher et capturer le Maître et l’enfant.
Pourquoi ? Parce que, selon son propre mage-conseiller, ce dernier pourrait bien abriter une clef indispensable à la victoire absolue de l’empereur.
Hélas, en dépit des mises en garde reçues, Maître Saule quittera trop tard son refuge et sera capturé par les soldats. Il n’aura que le temps de confier une petite flamme à son protégé et de solliciter une bourrasque de vent pour emporter celui-ci avant d’être emprisonné dans un globe de magie. Ses derniers mots auront été pour envoyer Tire-d’Aile vers la forêt d’Uriam auprès de Vishana.
Un sort bien affreux pour un petit garçon que de se retrouver déposé dans un bois avec, pour seule compagnie, une petite flamme précieusement enfermée dans une lanterne et Cristal, la petite araignée apprivoisée avec laquelle il s’était lié d’amitié.
Dans les bois, on peut trouver des sylphes mais aussi des sorcières, voire un loup.
Mais rencontrer un loup blanc, c’est certainement une chance, car ce loup-ci, Nacre, va devenir son guide et son ami. Il est vrai que les loups ne peuvent manger des enfants de bois, même si ce bois-là est tout tendre et souple. C’est pourquoi c’est ensemble qu’ils vont se diriger vers la lointaine forêt d’Uriam, celle où vivent des hommes-loups qui pourraient lui apporter leur protection.
Ce ne sera pas un voyage aisé, surtout lorsqu’il s’agit de territoires au bord de la guerre et qu’on est poursuivi par des soldats qu’entraîne un mage maléfique.
Et puis, il y a tant de questions qui se posent. Ce serait tellement plus facile pour Tire-d’Aile de savoir ce qu’il est vraiment et pourquoi on le poursuit, même si ça n’allégeait pas le chagrin qu’il éprouve de la disparition de Maître Saule.
Son périple l’amènera à rencontrer ennemis et soutiens inattendus, tant humains que créatures fantastiques et, aussi à apprendre à manipuler un peu de cette magie dont il est empli.
C’est là vraiment une « quête » classique mais l’auteur, qui a également créé un jeu de rôles, Polaris, a su, tout en respectant les règles du genre, lui donner cette dimension plus vaste qui caractérise les contes. Sans négliger une écriture tout à fait limpide qui ne gâche rien, au contraire. C’est dire que le résultat m’a beaucoup plu.

Black book Éditions
Coll. À Dé couvert
379 pages – 19 €
ISBN : 978-2-915847-80-2

%d blogueurs aiment cette page :