« Les Précepteurs d’Urgaïa – Les Mondes de glace II » de Marc Feuermann

indexL’on aurait pu attendre, au terme du premier tome, Le Dernier voyage de l’Albatros, qu’après la défaite de Narcisse et sa fuite, une paix concrète soit instaurée entre les diverses planètes de notre système. Et, effectivement, c’est une période de paix qui s’est ouverte.
Il serait pourtant vain d’espérer qu’elle perdure, dès lors que les pires ennemis de la Fédération demeurent en vie.
Narcisse, tout d’abord, dont la mégalomanie, loin de s’être atténuée, s’accroît désormais d’un besoin de vengeance. Les Gaïans, ensuite, puisqu’il est le seul qui puisse leur permettre d’anéantir ces « conjurés », cet ennemi commun désormais hors de leur portée dans les mondes extérieurs.

Ce sera l’opération Mjöllnir et, comme le légendaire marteau, elle écrasera tout sur son passage. Car si les rats qui se sont répandus avec l’humanité dans les mondes extérieurs sont stériles, ceux de la Terre soigneusement sélectionnés, eux, pourront essaimer en transportant avec eux toutes les pestilences. Dans l’impossibilité de leur faire accéder à quelque monde que ce soit, il a suffi de les mettre en orbite puis de trouver la bonne personne pour en communiquer les coordonnées à l’empereur déchu.
Ce fut tellement facile pour le Doc de manipuler Myriam, en laissant miroiter un rôle d’héroïne à cette jeune fille trop ordinaire pour être remarquée parmi les colons hérétiques fuyant la Terre.
Pour autant, la PolRec, cette police spéciale chargée d’y remédier n’est pas totalement démunie.
Ainsi en va-t-il de toutes les luttes de pouvoir, qu’elles soient entreprises dans l’intérêt d’un tyran, ou dans celle de l’humanité, comme l’ont fait les conjurés… ce qui ne leur épargne d’ailleurs pas leurs propres dissensions.

Les êtres humains ne changent jamais vraiment et ce nouveau tome, dans lequel nous retrouvons l’ensemble des intervenants du premier, n’est pas moins riche en intrigues et en trahisons.

Toutefois, c’est bien au-delà de celles-ci et de toutes ces querelles que s’est éveillée la conscience d’Urgaïa. Une conscience planétaire ? Une conscience totalement « autre », en tout cas, que Vic a pris sous son aile comme on éduque un enfant. Mais un enfant de cette envergure, et télépathe de surcroît, grandit plus vite et plus largement qu’un simple humain ne peut l’appréhender, surtout un humain qui chercherait à le manipuler.

Éditions Dédicaces
340 pages
ISBN : 978-1-77076-217-6

%d blogueurs aiment cette page :