"Les Royaumes des Marches – Château d’Ombre I" de Tad Williams

Ceux qui sont en quête d’évasion et de dépaysement trouveront matière à satisfaction avec Château d’Ombre.
Certes, les plus paresseux d’entre les lecteurs pourront, de prime abord, être rebutés par l’épaisseur du premier tome des Royaumes des Marches, mais qu’ils ne se laissent pas si facilement abuser : les 340 pages de ce premier volume se consomment sans modération ! Certains passages pourront peut-être sembler un peu longuets mais pas suffisamment cependant pour créer l’ennui car le dynamisme de l’auteur, Tad Williams, a su éviter cet écueil.

Il nous livre là, en effet, tout un univers imaginaire : des lieux nouveaux, des dieux nouveaux, des créatures nouvelles dont certaines, qui ne sont pas humaines, sont pour le moins mystérieuses.
Le lecteur n’est cependant pas totalement perdu dans ce monde irréel où il retrouve toutes les passions qu’il connaît bien : les rivalités, les complots, la guerre, mais aussi, fort heureusement, le courage, l’honneur et l’amour.
Il nous fait visiter une importante galerie de portraits, une foisonnante palette de personnalités et de caractères attachants, tels Briony la fougueuse princesse, Chert Quartz Bleu le farfouilleur au grand cœur, Dévaleur l’intrépide faîtier, pour n’en citer que quelques-uns (un lexique de 14 pages en fin d’ouvrage se révèle utile en cas d’hésitation).

Au fil de son récit, Tad Williams sème toutes sortes d’énigmes qui n’en finissent pas d’aiguillonner l’intérêt : quelle est la terrible malédiction dont est victime le prince Barrick, et, avant lui, son père ? Qui sont les Qars, peuples du Crépuscule, et quels sont leurs desseins ? Qui est Silex, cet enfant au comportement des plus mystérieux ? …
Voilà quelques échantillons des interrogations posées et qui laissent le lecteur bien perplexe: il se retrouve comme dans le hall d’une entrée donnant sur plusieurs portes, tout juste entrebaîllées : le peu qu’il entrevoit aiguise sa curiosité et il ne saurait être question pour lui de partir sans en découvrir davantage. De la même façon, il semble impossible d’abandonner ici la lecture du Royaume des Marches.
Trop d’énigmes ont été soulevées pour ne pas vouloir en connaître les clés.

Gageons que le deuxième volume de Château d’Ombre ne trahira pas cette attente.

— Psyché

Editions Calmann-Lévy
Traduction de Jean-Pierre Pugi
ISBN 978-2-7021-3792-5
355 pages – 19, 90 €
%d blogueurs aiment cette page :