« L’Homme truqué » de Serge Lehman et Gess

homme truqué« L’ombre. La ténèbre. Voilà ce qui sied aux gentilshommes-justiciers » (p. 11).
Sans avoir lu L’Homme Truqué (1921), le roman de Maurice Renard qui a servi de base à cet album de B.D, on peut néanmoins éprouver davantage qu’une simple curiosité à sa lecture. Lehman et Gess s’en sont vraisemblablement inspirés en l’adaptant à leur univers de la Brigade Chimérique.
Le roman, selon Les Maîtres du Fantastique en Littérature, a pour héros un « mutilé dont les yeux ont été remplacés par des électroscopes qui transforment sa perception : le voici continuellement plongé dans une féerie lumineuse, un monde nouveau et étrange » (p. 110).
Le moins que l’on puisse dire c’est que ce personnage est ici pleinement respecté, avec de très beaux effets visuels colorés pour témoigner de sa vision surréelle. Le travail sur les couleurs est d’ailleurs l’un des points forts de l’album (comme dans la Brigade Chimérique), même si l’on peut regretter quelques scènes nocturnes monochromes où… l’on n’y voit pas grand’chose, un peu comme dans certains films visionnés sur une bonne vieille VHS. Question d’ambiance, sans doute, mais l’effet n’est pas franchement réussi.
La Brigade Chimérique est un savant mélange de comics et de feuilleton. En six albums, la série décrit un monde où les (super) héros de la littérature populaire sont bien réels. Depuis, un jeu de rôles est né pour explorer plus avant sa richesse. On retrouve ici le Nyctalope, dans un rôle plus avantageux, et l’on se dit que le héros de Jean de la Hire a le vent en poupe ces dernières années, avec aussi les rééditions et les inédits publiés par les excellentes éditions Rivière Blanche.
L’Homme Truqué du titre est une victime de la guerre de 1914, comme d’autres hyperêtres (les super-héros de la Brigade ici réduits à ne faire qu’une brève apparition). Ses pouvoirs permettent au Nyctalope et à Marie Curie de dévoiler une invasion extra-terrestre… tout droit sortie du classique de Renard, Le Péril Bleu !
Les arachnophobes apprécieront.
Les auteurs adorent évidemment Maurice Renard, le roi du « Merveilleux Scientifique », ou, tout simplement, l’un des pionniers de la S.F. C’est avec un infini respect qu’ils utilisent le formidable imaginaire de l’auteur français (qui figure ici parmi les personnages principaux) pour obtenir quelque chose de neuf et d’énergique qui plaira tant aux spécialistes de l’ « anticipation ancienne » qu’aux novices en la matière. Ces derniers seront à coup sûr séduits par une belle efficacité, scénaristique comme artistique. En témoigne un excellent prologue situé en pleine première guerre mondiale.

Éditions L’Atalante 
64 pages – 14,50 € 
ISBN : 978-2-84172-613-4

%d blogueurs aiment cette page :