« L’Odyssée Dalemark I » de Dianna Wynne Jones

dalemark1La carriole de Clennen le chanteur revient des terres du sud vers le comté de Hannart en sillonnant tout le Dalemark. Avec son épouse, Lenina, sa fille Brid, et ses deux garçons, Dagner et Moril, ils s’arrêtent donner le spectacle dans les villes et villages traversés en restant toujours prudents car, entre le sud et le nord, on ne s’apprécie guère. Les tyranniques seigneurs du sud, en particulier, voient d’un très mauvais œil la liberté des sujets du comte Keril et ses possibles aspirations à la royauté. Toutefois les itinérants sont tolérés puisqu’ils colportent les nouvelles en prenant parfois avec eux un voyageur solitaire. À vrai dire, le jeune Moril n’apprécie pas trop cet excès de prudence qui, dans le sud, fait taire à Clennen quelques chansons du nord. Les meilleures selon le garçon. D’ailleurs, il est né au Hannart et se réjouit d’avance d’y revenir.
Cependant, voici qu’en route, le chanteur se charge d’un jeune passager qui aurait pu faire un agréable compagnon s’il n’était à ce point arrogant. Mais, bon, tant pis…
Seulement, le voyage ne va pas se dérouler comme prévu puisque qu’ils seront attaqués dans les bois de Markind par des soldats. Clennen y perdra la vie mais ce n’est pas le choix de Lenina qui assurera la future sécurité de ses enfants, il y faudra plutôt la guiterne léguée par le chanteur à son fils et qui abrite de bien étranges pouvoirs.
Il y a une certaine légèreté dans la rapidité avec laquelle le jeune Moril, personnage principal, se « remet » des horreurs traversées. Si le temps efface tout, quelques journées de voyage paraissent ne pas pouvoir y suffire, surtout quand elles sont aussi fertiles en épreuves. Il faudra donc accepter une raisonnable « suspension d’incrédulité » mais, ceci posé, cela se laisse lire très volontiers.

Éditions BAAM – J’Ai lu
254 pages – 13 €
ISBN : 978-2-290-01456-1

%d blogueurs aiment cette page :