« Malédiction – Chroniques du Grimnoir II » de Larry Correia

maledictionIl arrive parfois que l’on passe à côté d’un livre et c’est seulement avec ce deuxième tome que j’ai découvert les Chroniques du Grimnoir et leur auteur. Une couverture style comics, à vrai dire, bon… d’ailleurs, il y a de vrais morceaux de comics dedans.
Mais je ne regrette pas un instant car je me suis amusée tout au long de ma lecture. Mention spéciale en prime pour les citations en tête de chapitre.
Le lieu : l’Amérique. L’époque : les années Trente, mais pas les tout-à-fait vraies, parce que revues à la sauce steampunk mâtinée de fantastique. L’action ? Ah, l’action… tout plein d’action !
Figurez-vous qu’une génération est apparue et qu’elle est dotée de super-pouvoirs et à ce point variés qu’il n’y a que l’embarras du choix. Entre les lourds qui peuvent faire varier la gravité, les estompeurs, réels passe-murailles, ceux qui se glissent dans l’esprit d’un animal qu’ils contrôlent ou les juges auxquels on ne peut cacher la vérité… Voilà qui a un petit côté effrayant. De là à ce que les gens normaux veuillent les voir disparaître, il n’y a qu’un pas et il a été franchi.
C’est ainsi que les chevaliers du Grimnoir, qui cherchent à protéger le monde contre une menace qu’ils ne mesurent pas encore totalement, sont contraints en même temps à se protéger eux-mêmes. Y compris contre eux aussi puisqu’ils n’ont pu déterminer si la jeune Faye Viera ne serait pas porteuse de la pire des malédictions. C’est pourtant grâce à ses talents qu’ils ont éliminé le Président de l’Imperium, Okuba Tokugawa, seigneur japonais à la tête d’une terrifiante organisation visant à détruire l’Amérique.
Mais maintenant ? Alors qu’une tentative d’assassinat a échoué de justesse contre le président Roosevelt et qu’on en accuse les « actifs » ? Seront-ils capables de résister quand on voit les talents et la puissance mise en œuvre par le redoutable Corbeau, agent du Bureau du coordinateur de l’Information ?Jake Sullivan est aux premières loges de l’enquête et il est heureusement secondé par des amis fort doués. Être capable de se transformer en tigre ou en souris, ça vous change la vie.
Un début style polar qui glisse en thriller à peine le temps de reprendre son souffle. Des rebondissements comme s’il en pleuvait. Bref, un incroyable mélange plein d’humour, saupoudré de personnages bien réels, mais détournés pour la cause et leurs inventions avec eux. Grâces soient rendues au téléphone spirite d’Edison, puisque c’est une conversation avec le fantôme du baron Tokugawa qui va orienter les recherches de Sullivan. Et quand l’ennemi vous propose de l’aide pour sauver non plus l’Amérique ou le Japon, mais bien l’humanité, on ne fait pas le difficile.
Le thème de l’altérité a largement été traité, mais il reste ici trop léger pour être militant et se fond joyeusement dans un mélange de genres inhabituel et, somme toute, très réussi.
À quand le troisième tome ?

Éditions L’Atalante 
479 pages – 23€ 
ISBN : 978-2-84172-635-6

%d blogueurs aiment cette page :