« Mars-la-promise » de Jean-Nicolas Weinachter

Curieux petit livre que celui-ci. Juste un pas dans l’anticipation : ça y est, l’homme va débarquer sur Mars ! Avec ses vastes projets, sa raison, son enthousiasme… Avec ses limitations, ses faiblesses… Et quand cette expédition qui devait durer dix-huit mois, par un hasard malheureux, risque bien de devenir un voyage sans retour, qualités et défauts vont acquérir leur vrai relief. Jean-Nicolas Weinachter installe là un solide huis-clos, à bord du Finamar, entre les membres d’une petite équipe de trois couples, les russes, « invités », les allemands et les français, commandée par Vincent Snard. Quant à l’aide que pourrait apporter ceux de la terre, elle est bien lointaine, si tant est soit-il qu’ils s’accordent sur les modalités de cette aide, y soient disposés et… soient entendus.

Dans ce sens, même si les « techniques » y sont extrêmement présentes, détaillées, et si l’objectif à atteindre – mais sera-t-il atteint ? – est d’installer la spationef MAHUS (Mars humane survival) à la fois pour recueillir un maximum de données et pour établir les bases d’une terraformation de la planète, la SF ne sert ici que de support à une réflexion sur l’humain qui aurait méritée d’être davantage approfondie.

Éditions du Masque d’or – coll. Supernova – 113 Pages
ISBN : 2-915785-04-X – 18 €
Prix Scriborum 2005