"Momies et autres voyageurs éternels" de Jean-Luc Bizien, illustré par Caroline Picard

Ce livre, consacré aux momies, fait la part belle aux momies d’Égypte, peut-être les plus connues. En effet, si le désir de conserver les corps par-delà la mort n’est qu’une manifestation du désir universel d’immortalité, les Égyptiens, ont su par leurs techniques, par leur culte des morts, atteindre à une extraordinaire maîtrise de l’embaumement.
C’est peu de dire que cette fascination pour la mort accordait aux défunts une condition privilégiée par rapport à la vie. C’est pourquoi les pharaons élevaient d’extraordinaires tombeaux qui font encore notre admiration aujourd’hui. C’est également pourquoi à proximité des pyramides et de la Vallée des Rois, on trouve nombre de tombeaux plus modestes de nobles.
Hélas, ce sont les richesses mêmes dont étaient accompagnées les momies qui ont causé partiellement leur perte en attirant les pilleurs de tombes.
Les explications sur l’origine de la momification s’accompagnent de références aux mythes, au mode de vie des Égyptiens et au culte qu’ils rendaient aux dieux. Je passe sur la description très détaillée des opérations elles-mêmes qui, tout en rendant ce livre intéressant, le font également déconseiller aux plus jeunes lecteurs.
Pour autant, l’Égypte n’a jamais détenu le monopole des momies que l’on retrouve aussi bien chez les Eskimos, qu’au Japon, en Chine ou en Nouvelle-Guinée et, surtout, chez les Incas.
Le cas tout à fait particulier des tourbières est aussi évoqué puisqu’il ne s’agit plus là d’une volonté mais d’une conservation qui s’est effectuée en quelque sorte de façon naturelle, du simple fait de l’acidité de la tourbe dans laquelle les corps, sacrifiés le plus souvent, étaient ensuite immergés.
De la même façon, on a pu retrouver des momies intactes en raison d’un froid intense – humaines ou animales – comme un jeune mammouth de Sibérie et un bison en Alaska.
Et que dire des momies celtes retrouvées en Chine ?
Enfin, quelques légendes illustrent joliment l’ensemble de ce « documentaire » qui, temps modernes obligent, fera référence à Lénine et Évita Peron, avant d’évoquer les techniques actuelles de cryogénisation qui montrent qu’aujourd’hui, comme dans le plus lointain passé, les êtres humains ne se résolvent jamais à mourir tout à fait.

— Matthieu et Hélène

Éditions Castermann
Collection La Bibliothèque du fantastique
14,95€
ISBN : 978-2-203-015172-2

%d blogueurs aiment cette page :