OutreMonde Univers 1

Une mise page soignée donne, dès le premier abord, une idée de la qualité recherchée d’OutreMonde. Un ramage à la hauteur du plumage vient confirmer cette impression initiale.

Pour son numéro 1, ce webzine propose six nouvelles, un article sur la peinture de Gustave Moreau et une interview de Johan Heliot. Tout cela en 74 pages au format A4 qui méritent largement que vous en fassiez une impression couleur pour en faire profiter votre entourage.

Introduire chaque texte par une illustration et l’interview de l’illustrateur et le poursuivre par l’interview de l’auteur est une idée intéressante, même si cela peut nuire à la relation entre le texte et son illustration.

Ces interviews imaginaires (espérons-le !), prétextes à présenter les auteurs et illustrateurs, sont menées avec une verve éblouissante par Thierry Santander, qui met ici en scène le personnage d’Armand-Hubert De Croqueplume, Baron Castelfiel. Toute ressemblance, y compris dans le ton, avec un autre médiatiquement célèbre Baron n’est évidemment pas fortuite. L’humour de ces césures rompt agréablement la tonalité, plutôt sombre, des textes proposés.

« Coeur de Ténèbres » – Texte de Charlotte Bousquet – Illustration de Fablyrr

J’allais oser – Entretien avec une vampire ? Entretien avec une vamp pire ? – mais, décidément, le superbe texte de Charlotte Bousquet ne mérite pas un aussi mauvais jeu de mots.
Fluides, déliés, harmonieux, le style et le rythme de la narration soutiennent cette nouvelle que j’ai particulièrement appréciée, même si le canevas pourra vous faire éprouver un sentiment de « déjà lu ».

« Travail de secrétariat » – Texte de Cyril Carau – Illustration de Fablyrr

Une nouvelle étonnante. Au premier abord, elle semble grevée de nombreux défauts de forme : répétition du 1er paragraphe ; manque d’aération de la mise en page ; style, vocabulaire et tournures de phrase parfois abscons ou obscurs.
Mais il me semble bien que ces défauts soient, au moins pour certains, volontaires, faits pour accompagner la quête obsessionnelle et mémorielle du chiffre, du divin et de l’absurde que mène le personnage dont un pan de la vie nous est découvert par Cyril Carau. Je reste toutefois sur ma faim, puisque même une deuxième lecture n’a pu me confirmer dans cette conviction.

« Persistance » – Texte de Franck «DT» Marcadier – Illustration d’Anne-Claire Payet

Une nouvelle post-cataclysmique qui, si elle manque peut-être d’originalité – l’auteur le sait bien lui qui fait référence Clifford D. Simak -, reste intéressante.
La description « gore », presque malsaine, de l’agonie d’une fillette, même si elle n’a rien de gratuit et qu’elle se justifie a posteriori, peut troubler le lecteur. Une approche plus « clinique » ou « physiologique » de cette scène m’aurait paru préférable.

« Jupiter et Sémélé » – Article de Cyril Carau sur l’oeuvre de Gustave Moreau

Un article digne d’un cycle d’étude en histoire de l’art. Alors, Gustave Moreau peintre « fantastique » comme d’autres sont « surréalistes », « impressionnistes » ou « académiques » ? A vous de vous faire votre propre idée après cette lecture qui vous invite aussi à aller admirer l’oeuvre elle-même.

« Le Témoin du Désespoir » – Texte de Sylvain Quainon – Illustration de Nathy

Le récit d’une bataille – sans doute issue d’un wargame ? – , d’une guerre sans cause ni raison.
Le style léché et agréable de Sylvain Quainon n’a pas réussi à m’affranchir d’un sentiment de longueur et d’ennui. Mais peut-être est-ce le prix du désespoir ?

Johan Heliot – Interviewé par Benjamin Relat

Vous voulez tous savoir sur ce Bisontin, lauréat entre autres des prix Rosny-Ainé et Bob Morane ? Alors lisez cette interview conduite au pas de charge par Benjamin Relat.

« Le Dernier » – Texte de Thierry Santander – Illustration de Nathy

Une nouvelle de science-fiction classique dans sa forme comme dans son fond.
Même si vous éprouverez sans doute la sensation d?avoir déjà rencontré dans vos lectures ce thème, ce personnage et cette intrigue, la qualité d’écriture de Thierry Santander, elle, ne vous décevra pas. Elle parvient à nous faire partager la tristesse et le désenchantement qui accompagnent ce dernier verre de vin.

« Sombres Chimères » – Texte de Julien Burnichon – Illustrations d?Annick et HellS^^

Mi fantasy, mi fantastique, cette nouvelle vaut principalement par le talent que Julien Bernichon met au service de ses descriptions du désert, d’une ville oasis et des éléments constitutifs de son intrigue.
Il est d’autant plus dommage qu’un style qui pourra paraître ampoulé et quelques fautes de goût viennent rompre le rythme et le ton qu’il arrive à donner à ce récit.

Abordant l’ensemble des aspects et thèmes de la SFFF, ce premier numéro d’OutreMonde est une réussite qu?il convient de saluer. Souhaitons lui donc longue vie et espérons pouvoir profiter, bientôt, de son Univers 2.

— Lam’Rona

OutreMonde Univers 1 (février 2006)
webzine trimestriel
outremonde.info
contact@outremonde.info

%d blogueurs aiment cette page :