« Perles noires » d’Adam Possamai

perlesnoires« J’essaie de me lever, mais mes mains et pieds sont attachés par des lanières qui semblent de cuir. Et il y a cette chose sur mon visage, cette chose qui me fait mal. Je remue la tête pour tenter de m’en débarrasser mais je n’y arrive pas. Au moment même où je commence à bouger, je perçois un mouvement humain près de moi, qui appuie avec force sur cet objet ignoble et l’empêche de tomber. (…) J’ai mal. Ma chair est lacérée et je ne comprends rien. » (P. 253)
Lokomodo a la bonne idée de ressortir en poche des livres des défuntes éditions Nuit d’Avril, ce qui permettra une saine découverte à ceux qui les auraient ratés il y a quelques années. Asgard, édition jumelle, a même une collection Nuit d’Avril visant certainement à proposer des inédits.
Entre cette initiative heureuse et des éditions dynamiques comme le Petit Caveau de Ambre Dubois ou le Riez d’Alexis Lorens, on peut dormir tranquille : Nuit d’Avril a bien fait école, même si Sire Cédric est pour l’heure le seul de ces écrivains talentueux à avoir réellement explosé, dans le domaine du thriller horrifique.
Adam Possamai, sociologue belge qui vit en Australie, a signé nombre de nouvelles dans les années quatre-vingt-dix pour des fanzines comme Dragons et Microships ou Magie Rouge. Perles noires les rassemble aujourd’hui.
Fantastique, horreur, avec un thème souvent récurrent : la vengeance.
Le style des nouvelles s’adapte comme il se doit à leur contenu, passant du familier efficace au plus soutenu. Un contenu varié et jamais lassant.
Des Poils et des balles mêle astucieusement pratique d’envoûtement et tueur à gages. Bonne petite nouvelle de fanzine sans autre prétention que de distraire.
Antarctique, plus longue et plus ambitieuse, narre la vie solitaire d’un prêtre vampire exilé dans les glaces. Dommage que la chute soit très décevante, car c’est intéressant et bien écrit.
À Boire ! narre les crimes d’un SDF manipulé.
Alice au pays des seches est la très captivante vengeance, à base d’envoûtement, d’enfants sur un pédophile. Vraiment une très bonne nouvelle, cruelle à souhait.
Le Misanthrope de la banlieue est un bon petit conte fantastique au personnage principal à la Jean Yanne très attachant dans sa misanthropie. Sans oublier un enfant atteint du sida, vraiment magnifique.
Tueur en série cette fois avec La Raison selon Janus à la fin superbement glauque.
Vengeance au menu de Cuisse de sanglier, sauce au genièvre (malsaine à souhait), J’ai couché avec la mort (une femme est engagée par la Faucheuse pour punir des violeurs) et Écho (torture sadique à la méduse vivante !). Sans doute le meilleur du recueil.
Lilith, Tabula rasa, Dieu est mort m’ontsemblé moins convaincantes, peut-être une simple question de goûts.
Au final, Perles noires mérite bien son titre (et sa superbe couverture !)

Editions Lokomodo
7,50 €
ISBN : 978-35900-034-4

%d blogueurs aiment cette page :