"Qui a peur de Beowulf ?" de Tom Holt

Ça pourrait commencer bien, quand on est archéologue et que l’on arrive à l’orée des Highlands – région dont on a toujours rêvé – pour découvrir un tumulus dans lequel le hasard a voulu que s’embourbe un topographe malchanceux lors de quelconques relevés.
Dommage que le topographe en question, qui vous y conduit dans sa camionnette, soit un parfait béotien, mais rien ne saurait être parfait. C’est déjà une chance que tout ait été laissé en l’état en attendant l’avis de « l’expert ». Et une chance inouïe, car Hildy Frederiksen, petite archéologue studieuse sans la moindre notoriété, va y découvrir un bateau d’une grande beauté et une extraordinaire broche qu’elle ne va pouvoir s’empêcher d’y ramasser. Voilà bien qui pourrait signer le chemin de la gloire.
D’abord refermer le tumulus, ensuite le faire protéger. Facile. Mais lorsque Hildy, intègre et scrupuleuse, décide de rapporter sa trouvaille sur le lieu même de sa découverte, il lui semble entendre des voix dans l’excavation. Des pillards ? Non, les occupants du navire, le roi Hrolf Ketilsson et ses nobles et gardes, réveillés d’un sommeil de douze cents ans pour venir protéger leur royaume d’un terrible danger. Ce qui ne les empêche pas d’avoir grand faim : un tel sommeil, ça creuse ! Ils sont sympathiques, en plus et au moins aussi curieux du monde qu’Hildy l’est vis-à-vis d’eux. Comment, après ça, ne se sentirait-elle pas le devoir moral de les nourrir et de les vêtir ?
Certes, il va falloir se montrer discret, ce qui n’est pas évident avec des gaillards aussi remarquables et la présence sur les lieux de Danny Bennet, réalisateur de documentaires pour la BBC.
Voilà, le ton est donné. Et quel ton ! Tom Holt, que l’on a comparé à Pratchett, aurait plutôt un petit côté Wodehouse mâtiné de Westlake. C’est dire que l’histoire ne manque pas de rebondissements.
Trouver le roi-sorcier pour parachever une guerre du temps des sagas ne va pas être difficile puisque la recherche est réciproque. Mais il est primordial de récupérer auparavant les deux petits esprits chtoniens qu’un de ses sbires a réussi à voler et qui, seuls, peuvent fournir l’énergie nécessaire à l’arme magique de Hrolf, la fameuse broche en forme de dragon.
Pour cela, il est nécessaire de passer inaperçu, les héros vont donc se séparer en deux groupes… je vous laisse découvrir quelles mésaventures ils vont rencontrer…
Voilà un livre merveilleusement drôle ; le genre de lectures que l’on achève avec tant d’amusement que l’on est prêt à regarder le monde avec toute l’indulgence requise. Un livre à déconseiller aux esprits chagrins et, donc, à lire absolument !

Hélène

Éditions Bragelonne
Traduction Marianne Feraud
249 pages – 17€
ISBN : 2-915549-92-3

%d blogueurs aiment cette page :