"Résurgences" d’Emmanuelle Maïa

Avec « Résurgences », Emmanuelle Maïa nous livre une œuvre tout à fait originale.

En effet, dans un style simple mais dynamique, l’auteur offre au lecteur un récit de fiction pourtant profondément ancré dans le réel. D’abord par le choix du lieu où se situe l’intrigue (la Suisse), ensuite par le choix de l’époque, très prochaine, où elle se déroule : 2012 et, surtout, par ses références aux tragiques évènements, malheureusement bien réels, tels les attentats du 11 septembre 2001 aux U.S.A. ou en Espagne, en 2004, ou au terrible tsunami de la même année.

Dans ce contexte, Emmanuelle Maïa imagine une héroïne douée de prescience, la jeune Julia, car elle est une enfant « indigo », c’est-à-dire une âme intemporelle.
Résurgences reprend ainsi le mythe, ancien, des âmes immortelles et des êtres élus, chargés d’une mission au service de leurs frères. Celle de Julia est de les guider, de les aider à reconstruire un monde sur les ruines de celui qu’ils ont connu jusqu’alors.

Certes, le tout jeune âge de l’héroïne, qui n’a que douze ans au cœur de l’intrigue, peut dérouter le lecteur et le plonger dans la plus extrême perplexité face au courage et à l’inébranlable détermination que démontre cette fillette dans des circonstances particulièrement terribles. Mais c’est une enfant de Lumière, elle-même guidée par une force intérieure, une force supérieure.

Résurgences est une fiction pleine d’amour et d’optimisme : les survivants du chaos donneront le meilleur d’eux-mêmes et s’uniront pour reconstruire.
Telle la légende de la boîte de Pandore, elle rappelle que, quand bien même les pires catastrophes s’abattraient sur l’homme, il lui resterait toujours l’espérance.

Là encore, la fiction rejoint la réalité : combien d’extraordinaires élans de solidarité ont-ils (r)éveillé les consciences au lendemain du 11 septembre ou du tsunami ; la volonté de reconstruire, celle de survivre, celle de continuer quand on a pourtant tout perdu.

— Psyché

Éditions Nuit d’avril
ISBN : 2-35072-024-1
297 pages

%d blogueurs aiment cette page :