« Sigiriya » d’Alain Delbe

sigiriyaConnaissez-vous Sigiriya, le Rocher du Lion ? Vous êtes vous promené dans ses merveilleux jardins et les avez-vous contemplés, aussi loin que le regard puisse porter, bravant le vertige d’une falaise dressée sur la jungle sri-lankaise ? Peut-être pas et l’auriez-vous fait qu’en dépit de leur restauration, vous n’y auriez vu que les ruines grandioses d’une splendeur oubliée.
Mais toute la puissance du temps ne peut prévaloir sur celle de l’imagination. Et s’il en faut un exemple, l’auteur en fait ici l’implacable démonstration.
D’abord en nous assurant qu’il ne nous rapporte que la stricte vérité tirée de parchemins découverts récemment et traduits du sanscrit à l’anglais par le professeur Pereira qui les lui a confiés peu avant son décès.
Des parchemins datant de quinze siècles et de la main même de Dhola, le conteur-brigand itinérant venu à la cour du roi Kassapa qu’il a pour mission d’assassiner. Assassinat aux motifs vertueux s’il en est puisqu’il s’agit de remettre sur le trône Mogallanna, le frère aîné, et de punir un parricide.
Mais qu’en est-il vraiment de Kassapa, ce souverain auquel l’histoire attribue le mauvais rôle et la folie des grandeurs ? Il est vrai qu’il suscite l’envie ce palais digne des dieux avec ses peintures, ses jardins et ses jets d’eau. Quelle mégalomanie assurément ! Mais si ce palais était bien destiné à un dieu, Shiva ?
Grâce soit rendue à Dhola, devenu à son corps défendant un proche du roi de nous avoir transmis directement les paroles de celui-ci et apporté un éclairage que nous n’attendions pas.
Trois contes sont annexés à l’ouvrage, que l’auteur nous conseille de lire tout d’abord afin de ne pas avoir à s’y référer au cours de sa narration. La Demeure de Shiva, Apsara déesse indienne et Le Tigre qui voulait manger le soleil. Un chemin de sagesse, un conte licencieux et une fable pourrait-on dire, et si caractéristiques de la matière indienne qu’ils authentifient assurément la parole de Dhola.
Ainsi se coule-t-on fluidement dans le récit de Kassapa, fidèlement transmis par cet étrange confident qui ne reprendra sa route qu’une fois le destin accompli.
Un livre que j’ai particulièrement apprécié. Par son écriture élégante et son érudition, lesquelles ne vont pas toujours de pair.
À vrai dire, si ce n’est l’histoire véritable, ne suffit-il pas de la déclarer telle pour qu’elle le devienne ? Pour ma part, il en sera ainsi mais vous en jugerez.

Argemmios éditions 
351 pages – 20 € 
ISBN : 978-2-919049-07-3

%d blogueurs aiment cette page :