« Sorcière – Les Deux sœurs II » de Marie Brennan

sorciereQue Miryo, la jeune sorcière, n’ait pas tué son double, Mirage, mais que toutes deux soient redevenues une seule sous le nom de Mirei a été cause d’un bouleversement sans précédent à la Chute de l’Étoile, au cœur même de la magie. Qu’elle soit devenue une magicienne encore plus puissante alors même que, de façon immémoriale, les doubles aient systématiquement été tuées, quasiment à la naissance, pour que les pouvoirs de leur partie sorcière puissent atteindre leur plein développement, ne constitue rien de moins qu’une hérésie.
Mais Satomi, Prime du Néant, la première de toutes, est une femme intelligente, même s’il lui a été difficile d’appréhender une conception aussi nouvelle.
Aussi a-t-elle décidé de laisser sa chance à la jeune Mirei afin d’étudier les nouvelles perspectives ouvertes à la magie.
Mais c’est aussi prendre le risque d’un schisme : certaines, y compris parmi les Primes, ont décidé de s’enfuir et d’anéantir Mirei, l’Abomination, à n’importe quel prix, ainsi que tous les « doubles » qui auraient survécu.
Satomi, elle, cherche à protéger ces jeunes filles qui, comme Mirage en son temps, sont éduquées dans des écoles de Chasseurs où leur habileté est sans pareille. Elle entend que ces jeunes chasseuses puissent redevenir une en retrouvant leur double-sorcière. Elle a donc chargé Mirei de les ramener à la chute de l’Étoile
Pour les tuer, les dissidentes tenteront attirer Mirei dans un piège. L’appât en sera Éclipse, son meilleur ami et aussi son équipier puisque, tant qu’elle était encore simplement Mirage, tous deux appartenaient à l’école des Chasseurs du Feu d’Argent.
Raccompagner les fillettes ne sera donc pas de tout repos. Moins encore en sachant Éclipse prisonnier.
D’ailleurs les sorcières enfuies, si elles ne comptent pas les laisser vivantes, comptent abattre dans la foulée la Chute de l’Étoile. Elles s’emploient également à manipuler des nobliaux qui voient l’occasion de gagner du pouvoir dans une telle scission.
C’est rien moins d’une guerre que Mirei et Satomi devront mener ensemble sous la protection de la Déesse.
Le récit est bien mené avec ce qu’il faut de traîtrises, de soutiens et de revirements inattendus pour en faire une lecture finalement agréable, pleine d’action et de suspens, bien que l’orthographe de l’exergue ait failli m’arrêter dès le départ.
Ajoutons, ce qui devient rare et donc appréciable, qu’il s’agit d’un diptyque – commencé avec Guerrière – que l’auteur n’a pas jugé utile d’allonger jusqu’à dilution homéopathique.

Éditions Eclipse
415 pages – 17 €
ISBN : 978-2-362-700354

%d blogueurs aiment cette page :