Un fâcheux oubli

janvier2011

Mardi
La première pensée d’Émilie Le Brack, lorsqu’elle ouvrit les yeux, fut pour Victorius. L’angoisse qui l’avait tenue éveillée jusque tard dans la nuit reprit aussitôt possession d’elle. Elle tenta de basculer sur le côté pour se libérer du poids qui lui écrasait déjà la poitrine, mais une douleur fulgurante dans le bas du dos la rappela à l’ordre. Maintenant qu’elle avait dépassé les cent soixante-dix kilos, son corps exigeait un massage matinal avant de lui concéder le moindre mouvement. Elle commanda le programme le plus rapide à voix haute puis s’efforça de faire le vide dans sa tête tandis que, sous l’impulsion du matelas, ses bourrelets se mettaient à vibrer doucement. L’espace d’un instant, elle se sentit mieux. Puis des gouttes de transpiration s’échappèrent des replis de ses jambes et commencèrent à courir sur sa peau. Agacée, elle attrapa une lingette parfumée pour s’essuyer mais, malgré ses efforts, ne put atteindre ni ses genoux, ni l’intérieur de ses cuisses. Le sang pulsait désormais à ses tempes, empêchant toute décontraction.
« Infos, go ! » ordonna-t-elle d’une voix résignée.

Cette nouvelle publication est signée Hélène Cruciani, auteure du roman Expéron chez Griffe d’encre, et les illustrations sont de Michelle Bigot qui était également aux commandes pour Chien blanc, Chien noir.

Le PDF à télécharger est de 1,28 Mo.

%d blogueurs aiment cette page :