"Une Âme bien trempée – Les Chroniques de Raistlin I" de Margaret Weis

J’ai déjà longuement parlé de la Dragonlance dans ces pages et l’une de ses figures dominantes est le mage noir Raistlin Majere.

Héros « romantique », torturé par l’ambition et le pouvoir, compatissant avec les plus démunis, il a toutes les qualités d’un vrai-faux méchant qui peut sauver le monde. Si les autres livres de cet univers nous parlent de guerres, de grands destins, de faits héroïques, une Âme bien trempée n’a rien d’épique : ce tome nous raconte l’enfance de Raistlin jusqu’à cette fameuse Épreuve où les aspirants magiciens doivent prouver leur valeur ou périr.
A lire après les Chroniques et les Légendes, on y découvre enfin tout un tas de petits épisodes évoqués précédemment : le maître antipathique, la rencontre des héros, l’histoire de Tanis et Kitiara, les parents de Raistlin et Caramon…
Un assemblage de tranches de vie, de toutes ces choses qui modèlent l’adulte en devenir. Peu d’action quoique qu’un fil conducteur assemble divers éléments pour une sorte d’intrigue dont on connait la fin (i.e. la Guerre de la Lance).
Au final, je ne suis pas bien certaine que le lecteur avide d’aventures et qui ait peu faire de Raistlin y trouve son compte, mais, pour les fans du personnage (dont je suis et qui sont nombreux), cette plongée dans son enfance, ses rêves et ses doutes, sa rencontre enfin avec Fistandantilus, l’archimage qui tenta de s’emparer de son âme… offrent un moment fort plaisant qui se lit en dégustant des madeleines 😉

Sybille

Milady
Traduit de l’anglais par Isabelle Troin et Michèle Zachayus
ISBN : 978-2-8112-0292-7
21,50 € – 450 pages

%d blogueurs aiment cette page :